Akanema dévoile son logo définitivement humain

Nouveau référentiel ROME 4.0 : les soft skills au service de la gestion du capital humain 

Vous nous connaissez, nous sommes toujours en veille sur la valorisation des soft skills et la reconnaissance des expériences extra-professionnelles. Alors, nous ne pouvions manquer de vous proposer un article sur la sortie de la nouvelle version du Répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois, lancé il y a quelques mois.

Un peu de contexte…

Tout d’abord quelques éléments pour mieux comprendre l’environnement dans lequel cette refonte intervient : selon l’Observatoire des trajectoires professionnelles, 26% de la population active a connu une transition professionnelle lors des douze derniers mois, et selon France Stratégie, 4 recrutements sur 10 pourraient être difficile en raison du renouvellement générationnel en cours et des départs à la retraite de la génération baby-boom et d’après l’IFOP, après les deux années de pandémie 87% des Français envisageraient de changer de métier (source : Ifop / Orientaction).

Dans ce contexte, le marché de l’emploi semble tourner en faveur des candidats mais il reste paradoxal. En effet, une part non négligeable des jeunes et des moins jeunes peine toujours à trouver un emploi à cause notamment de difficultés à identifier leurs compétences transférable dans un nouveau défi professionnel.

C’est face à ce constat que Pôle Emploi et ses partenaires privés comme institutionnels ont mis en place progressivement une approche par compétences, pour répondre aux tensions de recrutement et permettre à chacun de partir de ses compétences pour saisir les opportunités liées à la transformation du monde du travail.  L’objectif de cette nouvelle version du ROME est donc d’accompagner ces transitions en permettant à chacun de valoriser au mieux ses compétences.

La version 3 du ROME était en service depuis fin 2009 et avec les changements croissants dans la société (transition écologique et numérique), le développement des nouveaux modes de travail (télétravail, semaine de 4 jours…) et l’évolution des métiers, il était temps de mettre à jour le référentiel afin qu’il reste en phase avec le monde du travail. La version 4 du répertoire a donc été mise en service fin mars 2023 et apporte des améliorations significatives mettant davantage l’accent sur les soft skills et offrant de nouvelles opportunités pour la gestion des talents.

Dans cet article, nous aborderons la structure de ce nouveau référentiel mais aussi l’impact que cette version aura sur la gestion du capital humain en entreprise avec un focus assumé sur les soft skills.

Bon à savoir !

Le répertoire opérationnel des métiers et des emplois fait partie des neuf bases de données de références, instituées par la loi pour une République Numérique du 7 octobre 2016. Cela signifie qu’afin de s’assurer du développement de services numériques de qualité, l’Etat français permet la mise à disposition des 9 bases de données suivantes via sa plateforme Data Gouv :

  • Base Adresse Nationale (BAN)
  • Base Sirene des entreprises et de leurs établissements (SIREN, SIRET)
  • Code Officiel Géographique (COG)
  • Plan Cadastral Informatisé
  • Registre parcellaire graphique (RPG) : contours des parcelles et îlots culturaux et leur groupe de cultures majoritaire
  • Référentiel de l’organisation administrative de l’Etat
  • Référentiel à grande échelle (RGE)
  • Répertoire National des Associations (RNA)
  • Répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois (ROME)

I. Présentation générale du référentiel ROME 4.0 et du besoin d’évolution

Le ROME est un outil de référence qui permet d’identifier et de classer les métiers en fonction des compétences requises.

La version 3.0 du référentiel présentait un certain nombre de limites structurelles rendant parfois difficile son utilisation. Parmi celles-ci, le fait que le référentiel soit très contextualisé, rapprochant chaque compétence d’un métier et rendant compliqué la transversalité, figeant par moment un ensemble de compétences vers une fiche de poste.

D’autre part, les professionnels de l’accompagnement remontaient une difficulté des candidats à voir l’intérêt de l’approche compétences, ainsi qu’un focus des recruteurs sur d’autres éléments comme l’approche métier, les diplômes et/ou les savoirs-êtres ou les soft skills sans réellement y apporter de définition.

La version 4.0 marque une étape importante dans son évolution, avec des améliorations significatives pour la gestion des talents. Son objectif principal est de faciliter l’identification et la valorisation des compétences professionnelles, en mettant en avant les soft skills en complément des compétences techniques mais en travaillant aussi sur la mise à disposition d’outils pour en faciliter l’usage. Il se base sur 4 grandes nouveautés :

  • Revisiter les référentiels et la nomenclature associée
  • Ajout de fiches emplois (plus de 3000 fiches à venir dans les deux prochaines années)
  • Ajout de services pour capitaliser sur l’usage : création d’un algorithme pour identifier les mobilités possibles
  • Une approche d’amélioration continue : possibilité de soumettre des demandes d’évolution, la possibilité de mobiliser le ROME en externe dans un passeport de compétences par exemple.

II. Améliorations de la structure du référentiel

La version 4.0 du référentiel ROME propose une nouvelle structure plus intuitive et facile à utiliser. Les catégories et les sous-catégories ont été revues pour mieux refléter les réalités du marché du travail.

Cette nouvelle structure permet une meilleure représentation des compétences transversales, telles que la communication, le leadership, la résolution de problèmes et la pensée critique.

En mettant l’accent sur ces soft skills, le ROME favorise à présent une approche globale au service de l’identification de tous les talents.

Référentiel ROME 4.0 (source : poleemploi.org )

III. Nouveaux codes ROME et révisions des intitulés

La version 4.0 du référentiel ROME introduit de nouveaux codes pour prendre en compte les évolutions du marché du travail. De plus, certains intitulés de métiers ont été révisés afin de refléter les changements de terminologie et de responsabilités. Il permet à présent une prise en compte des spécificités propres à chacun et chaque métier.  La classification qui dépendait alors du secteur d’activité en V3 évolue pour devenir un répertoire de compétences générales en V4 qui s’appliquent en différents contextes. Par exemple, il est possible de regrouper les compétences nécessaires à un poste sous la macro-compétence « informer, renseigner une personne » pour tous les métiers ou secteurs qui le nécessiteraient.

Cette mise à jour favorise une meilleure adéquation entre les profils professionnels et les besoins des employeurs, en prenant en compte les compétences humaines nécessaires pour exceller dans différents domaines.

IV. Intégration des compétences numériques et digitales

À l’ère de la transformation numérique, les compétences numériques et digitales jouent un rôle de plus en plus crucial dans tous les secteurs d’activité. Cette nouvelle version intègre pleinement ces compétences transverses en reconnaissant leur importance dans tous les métiers actuels. Elles sont classifiées dans 3 grands blocs que le référentiel met en lien avec 12 leviers de professionnalisation.

Ainsi, les métiers liés à la technologie sont mis en avant, et dans une période où les besoins en recrutement sont importants dans le secteur du digital, il est évident que ces compétences seront un véritable levier permettant aux entreprises d’ouvrir leurs campagnes de recrutement à des profils qu’elles n’auraient peut-être pas envisagé.

V. Renforcement de l’approche par compétences transversales

Les compétences transversales, également connues sous le nom de soft skills, sont de plus en plus valorisées par les employeurs. La version 4.0 du référentiel ROME met un accent particulier sur ces compétences, reconnaissant leur importance pour l’employabilité et la mobilité professionnelle.

C’est le signe d’une réelle volonté de l’état, qui en complément de ces actions menées par Pôle Emploi refond également le dispositif de VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) grâce aux retours de l’expérimentation REVA (Pour en savoir plus : https://beta.gouv.fr/startups/reva.html ) et travaille à une normalisation d’un référentiel de soft skills avec l’AFNOR.

De cette façon, les compétences telles que la collaboration, la créativité, la gestion du temps et la résilience sont mises en avant, permettant à chacun de développer un avantage compétitif sur le marché du travail et mettre en avant son parcours professionnel comme personnel.

VI. Impacts sur l’orientation professionnelle et la gestion des ressources humaines

Cette nouvelle version du référentiel ROME devrait donc avoir un impact significatif sur l’orientation professionnelle et la gestion des ressources humaines. Il amène clairement une meilleure évaluation des compétences, permet de poser des éléments factuels pour valoriser les soft skills et fait la part belle aux compétences de demain, utile pour relever les défis qui s’annoncent autour de la transition écologique et l’arrivée de l’intelligence artificielle. Pour les professionnels des ressources humaines, c’est également la possibilité d’accéder à des outils plus précis pour évaluer et recruter les candidats, de façon plus inclusive.

Conclusion

En conclusion, cette refonte de l’outil de base utilisé par Pôle Emploi marque une évolution majeure dans la façon d’appréhender le potentiel professionnel. Il apporte une vision du potentiel plus juste, ouverte et permettant à chacun de tirer le meilleur parti des singularités de son parcours pour faciliter les transitions professionnelles.

Pour nous chez AKANEMA, c’est à nouveau la confirmation que les soft skills et la valorisation de toutes les expériences sont bien la clé pour avancer ensemble vers une société plus inclusive où chacun sera libre de s’orienter vers le projet professionnel de son choix, indépendamment de son capital social, de son réseau ou son niveau d’étude. Une nouvelle étape donc dans la gestion du Capital Humain à laquelle nous avons hâte de contribuer en intégrant notamment ce nouveau référentiel ROME dans notre outil de recrutement sur soft skills Magneto. Affaire à suivre début 2024 !

livre blanc gratuit sur les soft skills

Face aux changements, capitalisez sur vos richesses humaines

Vous cherchez des clés de compréhension et des solutions concrètes pour faire avancer vos équipe grâce aux soft skills ?

Découvrez les insights de nos experts, des moyens concrets et surtout des actions simples pour mettre en œuvre les 5 leviers de l’intelligence collective.